Accueil / Régime Santé / Le régime anti-cholestérol : les statines en question

Le régime anti-cholestérol : les statines en question


Présent dans la plupart des tissus, le cholestérol est une graisse (lipide de la famille des stérols) qui participe activement :

  • à la construction des cellules,
  • au bon fonctionnement du système nerveux, des muscles, du cœur et de l’appareil digestif,
  • à la structure des hormones stéroïdes (cortisone, oestrogènes, progestérone, testostérone…)
  • à la synthèse de la vitamine D dans la peau,
  • à la fabrication des sels biliaires, etc.

 

Que signifie avoir du cholestérol ?

C’est avoir un excès de cholestérol dans le sang, lequel se dépose sous forme de plaques d’athérome sur la paroi des artères coronaires et augmente le risque de maladies cardio-vasculaires. Assimilé à une graisse, le cholestérol n’est donc pas soluble dans le sang. Son transport est assuré par deux principales lipoprotéines :

  • HDL-cholestérol (High Density Lipoprotéins) qualifié de «bon cholestérol »

–    LDL-cholestérol (Low Density Lipoprotéins) encore appelé  « mauvais cholestérol ».

Le « bon cholestérol » (HDL) doit être supérieur à 0,55g/l et le « mauvais cholestérol (LDL) doit être inférieur à 1,55g/l. C’est la rupture de l’équilibre du couple HDL – LDL qui pose problème.

Plus le rapport LDL-cholestérol/HDL-cholestérol augmente (au-delà de 3,5), plus le risque de maladies cardio-vasculaires est élevé.

Bon ou mauvais cholestérol : mythe ou réalité

Selon le Dr Michel de Lorgeril, cardiologue et chercheur au CNRS, auteur de nombreux livres et dont les propos ont été rapportés sur Le.Point.fr, le mauvais cholestérol serait davantage un indicateur de mode de vie néfaste plutôt qu’un marqueur fiable de risques cardio-vasculaires. Il explique que c’est notre mauvaise hygiène de vie qui est en cause, notamment le tabagisme, la sédentarité et une alimentation trop riche en mauvaises graisses.

 

Il faut préciser que le Dr Michel de Lorgeril est un ardent défenseur du régime méditerranéen et qu’il participe activement à la lutte contre le recours abusif aux statines, principales classes de médicaments anti-cholestérol, notamment à titre préventif, chez les patients qui ne présentent pas d’autres anomalies qu’un taux élevé de la fraction de cholestérol impliquée dans l’athéroslérose.

Prescrites à 220 millions de personnes dans le monde, les statines, ces puissants réducteurs de cholestérol, font aujourd’hui débat. Certains dénoncent une « affaire de gros sous » entre une industrie pharmaceutique désireuse de développer un marché juteux et la politique de maîtrise des dépenses de santé menée par la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) qui estimait dès 2003 que 40% des prescriptions n’étaient pas légitimes en l’état des connaissances scientifiques.

L’appétit insatiable des industries agro-alimentaires et pharmaceutiques, mis en évidence par l’affaire des lasagnes à la viande de cheval et l’intérêt discutable des statines dans la prévention des maladies cardio-vasculaires, désorientent patients et consommateurs.

Que faut-il faire pour réduire le risque de maladies cardio-vasculaires ?

En tout état de cause, il est faux de se croire suffisamment protégé parce qu’on avale une statine. Il convient de prendre sa santé en main, de se débarrasser au plus vite de ses mauvaises habitudes (tabac, sofa-TV, plats préparés industriellement, apéritifs dinatoires…), d’adopter une alimentation qui augmente le « bon cholestérol » et réduit le « mauvais cholestérol », sans oublier de pratiquer une activité physique régulière.

Que faut-il manger pour augmenter le « bon cholestérol » et réduire le « mauvais cholestérol » ?

 

Aliments favorisant l’augmentation du taux de HDL-cholestérol (BON cholestérol)

  •  A CONSOMMER  
  • Poisson 3 fois par semaine, notamment le saumon, le thon, la sardine, le maquereau et le hareng
  • Huiles d’olive alternée ou mélangée avec de l’huile de maïs,de tournesol, de soja, de pépins de raisin ou de noix
  • Yaourt, petit-suisse et fromage blanc (maximum 20% de matières grasses), lait écrémé ou demi-écrémé

–      Vin rouge (un verre par repas)

 

Aliments favorisant l’augmentation du taux de LDL-cholestérol (MAUVAIS cholestérol)

A EVITER

  • Beurre, végétaline, margarine et saidoux
  • Huiles de palme, d’arachide et de coprah
  • Crustacés
  • Viandes grasses comme le porc, l’agneau et le mouton
  • Charcuteries, abats, œufs (en particulier le jaune d’œuf)
  • Fromages gras (gruyère, comté, raclette, beaufort, camembert, roquefort, fourme, bleus)
  • Frites, chips, mayonnaise, olives noires

–      Beignets, viennoiseries, biscuits, chocolat

Recommandations :

  • Consommer de fibres alimentaires (légumes, fruits, céréales et pains complets) qui ralentissent l’absorption des lipides
  • Boire un 1,5 l d’eau, sous forme de tisane, thé, café et d’eau pure

–      Pratiquer régulièrement une activité physique.

Produits disponibles sur Amazon.fr


Recherche personnalisée

A lire également

Je suis au régime et j'ai faim, que faire ?

Perte de poids : Les régimes amaigrissants ont-ils encore la cote ?

On peut légitimement se poser la question au regard des nombreuses mises en garde sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *